Publié par : juliejbenamerique | 3 mai 2010

Au rythme (lent) du Paraguay

La "plage" d'Aregua. à 28km d'Asunción

Nous arrivons à Asunción, la capitale du Paraguay, vers 17h30. Il fait déjà nuit… Nous trouvons de quoi loger dans une grande maison familiale, puis nous dirigeons vers l’hyper-centre, à quelques pâtés de maison. Les rues sont vides, à peine éclairées, et tous les commerces sont fermés. On finit par nous indiquer la cafeteria d’un supermarché oú l’on paye son plat au kilo. En rentrant à l’hôtel, nous réalisons que nos soirées « asunceñas » risquent d’être longues…

Le palais présidentiel, aux airs de Maison Blanche

Sous le palais, la misère

Le lendemain, après la rédaction de notre article de la semaine pour Youphil, nous nous lançons à la découverte d’Asunción. Ce ne sera pas très long, la ville n’est pas plus grande que Toulouse et les « monuments historiques » sont rares. Inquiétantes de silence de nuit, les rues d’Asunción sont incroyablement bruyantes de jour. Les moteurs enrhumés des vieux bus, les sifflets stridents de la police et surtout, les enceintes énormes devant les magasins rendent la balade fatigante.

Nous nous réfugions au « musée de l’indépendance », qui est surtout une très belle maison coloniale, où un groupe de collégiens tourne un « film » historique. Je demande à deux minettes en robe blanche si je peux les photographier, elles me gratifient aussitôt d’un sourire de star. Plus loin, nous tombons sur le palais présidentiel, certainement le bâtiment le plus imposant de la ville. Nous le contournons pour apercevoir le fleuve qui passe derrière, et nous tombons nez à nez avec… un bidonville. Juste au pied du bâtiment officiel, des familles s’entassent dans des maisons de planches et de tôles.

Les actrices du film historique...

Après un énième dîner dans un « Shopping » comme disent les Paraguayens, un grand centre commercial oú l’on mange encore une fois au kilo, nous craquons devant la perspective des soirées interminables à l’hôtel. Nous achetons un petit lecteur DVD pour notre netbook, et quelques films dans la rue… Ce n’est pas très glorieux, mais dîtes-vous que nous avons quand même tenu 9 mois!

Le Paraguay en guerre contre le narcotrafic et les groupes armés

Nous savions que le Paraguay ne regorgeait pas de sites touristiques, mais nous savions aussi que les journalistes français y étaient quasi-inexistants, et nous comptions y travailler. Ca tombe bien, l’actualité est avec nous. Le président Fernando Lugo, très impopulaire à cause de ses enfants non reconnus, a fait voter l' »état d’exception », qui lui permet de déployer des forces militaires et policières en masse, dans 5 Etats du Nord du pays.

Le but? Lutter contre une guérilla qui multiplie les attaques à l’encontre des grands propriétaires et des forces de l’ordre, et, en même temps, porter un grand coup aux narcotrafiquants qui règnent en maître dans la région. Vous pourrez nous lire mardi dans Le Soir, le quotidien belge, sur ce sujet.

Ah oui, Aregua c'est aussi la ville des nains (ou autres merveilles) de jardin

Week-end en bord de lac

Le 1er mai, nous quittons Asunción pour le week-end. Tout, absolument tout est fermé, et nous savons que nous ne pourrons même pas travailler, sans accès à internet. Il fait très chaud, et nous avons envie de campagne.

Après deux heures de bus surbondé, nous arrivons à Aregua, un petit village situé en bordure du lac Ypacaraï. La « plage » vantée par les Paraguayens nous déçoit tout de suite: l’eau est stagnante et l’herbe jonchée de bris de verre et de bouteilles en plastique. Mais nous apprécions la petite promenade dans le village, pourvu de petites maisons coloniales impeccablement préservées. Le soir venu, nous profitons d’une petite bière sous les platanes pour faire le point sur nos options de « retour ».

JB compte les points...Espagne? Paris? Province? Amérique du Sud?

Depuis que nous avons acheté nos billets d’avion pour la France, nous ne cessons de parler de « ça »: allons-nous nous installer en Amérique du Sud comme correspondants? chercher un travail à Paris? en province? Nous traçons un grand tableau de « pour » et « contre » pour chaque option, et comptons les points. Le résultat? Il ne compte pas vraiment, le jeu nous a surtout permis d’en discuter à fond. Le lendemain, à San Bernardino, autre village du bord du lac, nous déjeunons dans un café tenu par deux Auvergnats. Edith Piaf et Boris Vian en fond, le bon fromage et le bon vin viennent remonter le score de la France…

Julie

PS: 3 posts sans commentaires… Nous savons que nous ne sommes plus aussi réguliers qu’avant, mais s’il-vous-plaît, soutenez-nous!


Responses

  1. hey ho Pas de relâche! Je suis fan de votre blog! Merci d’ailleurs de l’entretenir, je sais que c’est pas évident! C’est chouette de suivre vos tribulations, et y y a pas à dire les photos font planer! Bon, pour les articles, j’avoue pour l’instant je ne lis que ceux parus sur Youphil (tapez pas!) et je suis devenue assidue aussi!
    Quelque soit les projets futurs choisis, je dis bonne route, et au plaisir de vous croiser en France à Paname ou à Lyon et de rencontrer enfin Julie!
    Bref, ne lâchez pas la plume!
    Bises cairotes!
    Tite Ju

    • Salut à tous! Merci de votre soutien! Pour vous récompenser, les scores:
      – Paris grand perdant avec 10 points pour et 23 contre
      – la province remonte dans les sondages avec 14 points pour et 8 contre
      – l’Espagne outsider surprenant avec 8 points pour et 7 points contre
      – l’Amérique du Sud favori attendu avec 11 points pour et 5 contre

      Grosses bises du Paraguay!

      Julie

  2. sympas les grenouilles on pourrait les mettre dans la pelouse de pépé Roger! gros bisous à tous les deux

  3. je vous soutiens seulement si:
    1. vous donnez le score
    2. ça fait des points en plus pour Paris,
    3. tu m’envoies un mail de niouses

    des bises

  4. On lit toujours avec assiduité !
    Besos les amigos et bon courage pour votre petit débat, on est passés par là aussi (mais sans tableau !)
    Bises
    PS : un grand bravo pour la photo des grenouilles

  5. hop hop hop, c’est pas parce qu’on ne poste pas de commentaires qu »on ne lit pas hein !!!
    évidemment qu’on vous soutient.

    et dans la case pour la france: le chat ! héhé

    gros bisous à tous les deux

  6. « Le résultat? Il ne compte pas vraiment, le jeu nous a surtout permis d’en discuter à fond. »

    Cela voudrait il dire que malgré le peu de points positifs de paris, vous revenez quand même par chez nous ?

    vous avez l’air d’avoir déjà votre petite idée dans cette phrase …

    dites nous tout !!!!!!!

  7. Quel ingrats, vous n’avez cité ni Chabeuille ni Simandre.
    Voici notre avis :
    pour la france 100%d’accord
    pour l’Espagne: 80%
    pour l’Amérique du Sud : 0,0005%
    Catherine et Eric

  8. J’ai fais une faute d’orthographe dans le message précédent.
    Catherine

  9. sinon, vous pourrez toujours retourner en Amérique du Sud en participant à Pékin express.
    Bisous

  10. Ah! ben ça alors un coup de blous . . .

    Toujours assidu je lis tous vos articles au moins une fois.
    Pour moi, quelque soit votre choix, cela sera le meilleur et je le partagerai.
    et même promis j’irai vous voir même si c’est l’Amérique du sud

    JM

  11. je suis aussi une lectrice assidue, alors continuez ! très classes les grenouilles paraguayennes…
    Bises

  12. Ou que vous atterrissiez,nous serons toujours fans de vos articles mais nous espérons quand même vous revoir à Simandre cet été…entre deux avions.Je lis 2 fois chacun de vos mails pour bien m’en « imprégner ».Bisous de Louhans.

  13. « Nous traçons un grand tableau de “pour” et “contre” pour chaque option, et comptons les points. Le résultat? Il ne compte pas vraiment, le jeu nous a surtout permis d’en discuter à fond. »

    cette phrase me donne l’impression que vous avez déjà pris une décision …
    comme le résultat ne compte pas, ça veut dire que vous retourner à Paris !!! Youpi !!!!!!!!

  14. yeeeeaaaaaaahhhhhhhhhh (marque de soutien)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :