Publié par : juliejbenamerique | 11 juin 2010

Montée du singe et mal de chien

La vallée du Chapada diamantina

Nous partons de Brasilia mercredi après-midi pour passer une des pires nuits de bus de notre périple. Nous avons eu les dernières places, à côté des toilettes…. Tous les passagers semblent se connaître et nos voisins, âgés de 15 à 35 ans, ont décidé de ne pas dormir. Ils chantent, changent de place, fument dans les toilettes, toute la nuit. Personne ne dit rien, les Brésiliens ne partagent pas vraiment notre intolérance au bruit, nous nous en sommes déjà rendus compte.

Les rues colorées de Lençois

Les rues colorées de Lençois

Nous découvrons Lençois, en bordure du parc national Chapada Diamantina, avec soulagement. L’ancienne capitale du diamant brésilien est aujourd’hui une petite ville paisible aux murs colorés et aux agréables terrasses. La population est à 90% noire, et le rythme lent du reggae gagne toutes les ruelles. Nous devons vite trouver le guide qui nous emmènera en trek… Les agences sont nombreuses, les prix égaux, pas facile de faire son choix.

L'infatigable Joao prépare le dîner

João Batista, champion de cross-training et aventurier solitaire

Finalement la réceptionniste de notre hôtel nous dégotte João Batista, le « premier guide du parc », « celui qui a découvert tous les sentiers », nous promet-elle, fière de son coup. Il ne parle pas d’autre langue que le portugais, mais nous nous comprenons très bien, et progressons un peu dans la langue du Brésil! Il nous prépare un circuit de cascades en cascades au coeur de la forêt sauvage du Chapada Diamantina.

Vendredi matin, João débarque avec son énorme sac-à-dos et deux gros sacs plastique de nourriture pour chacun de nous. A peine la randonnée entamée, nous réalisons que notre guide ne marche pas, il court… Il nous explique qu’il fait des courses en montagne, et a déjà remporté plusieurs médailles. Il attend une aide du gouvernement pour participer à un marathon en Patagonie. Nous nous rendons compte de sa popularité dans le village de Capão, oú nous arrivons le second soir. Tout le monde se déplace pour lui serrer la main. Lui rit, gêné. Alors qu’il a déniché tout seul, gamin, les nombreuses cascades du parc, il regrette qu’aujourd’hui certains parlent d’emmener les touristes à moto dans ses forêts.

La première mâtinée de marche

Nuitée à la belle-étoile et pauses fraîcheur

La première journée de marche sur les traces de notre héros local est rude mais accessible. Le soleil est caché par de gros nuages gris, ce qui rend le paysage morne mais atténue la difficulté de la montée. Seul problème de taille sur les chemins escarpés et broussailleux: nos sacs, très lourds. Quand ils ne se coincent pas dans les branches, ils nous font perdre l’équilibre sur les pierres à escalader.

Les cascades salvatrices

Nous profitons des nombreuses cascades croisées en chemin pour nous ressourcer. Le soir, João nous prépare un plat de pâtes sur une large pierre á peu près plate… la même sur laquelle nous dormirons, la tête dans les étoiles! Quelques gouttes de pluie me réveillent: JB me rassure, ça va passer, je me rendors aussitôt, mais pas lui. Le jour se lève à peine que nous devons mettre les voiles pour la fameuse et terrifiante « montée du singe ».

Il fait déjà très chaud lorsque nous l’entamons. Mais João est content: nous avons grimpé en moins de trois heures ce miniscule sentier à flanc de montagne. Sans son coup de main pour franchir certaines pierres glissantes et plus hautes que nous, nous aurions balancé nos énormes sacs en bas! La récompense est à la hauteur: la plus haute cascade du Brésil, Fomoça; malheureusement à sec mais non moins impressionnante, avec sa falaise abrupte de 400 mètres.

Nous arrivons complètement décalés et usés dans le village hippie de Capão, en plein festival de jazz. Nous ne profitons pas très tard de cette ambiance de vacances, et nous écroulons dans notre tente.

Après l'effort...

Jour 3: le soleil meurtrier

Je sors difficilement de la tente à 6 heures. Nos voisins viennent juste de se coucher, et je n’arrive pas à plier les genoux tant les courbatures sont fortes… Nous entamons un chemin de 25 kilomètres pour rejoindre Lençois avant la nuit. Pas trop de montées ou de descentes cette fois-ci, mais un long, très long sentier sablonneux sans un poil d’ombre. Nous brûlons littéralement, et perdons des litres d’eau. Le sac est de plus en plus insupportable, et la tête commence à tourner. Sans les pauses prolongées pour se rafraîchir dans les cascades, et la beauté de la montagne verte, cette dernière journée de marche aurait ressemblé à un long calvaire…

La douche du dernier jour

Bilan physique:

A l’arrivée, le constat s’impose: nous avons dépassé nos limites. Nous avons perdu 2 à 3 kilos chacun (le régime João vaut tous les Weight Watchers du monde!), pris de bons coups de soleil de randonneurs, ne pouvons plus ramasser quoi que ce soit par terre, et la seule vue de notre sac nous fait mal au dos… Nous repartons pour Salvador dès le lendemain matin: cette fois ce sera plage, musique, et encore plage!

Julie


Responses

  1. Bravo pour votre performance de randonneurs!perdre 3 kilos en une journée plus la beauté des paysages,je fais le régime Joao tout de suite! Bisous et bonne continuation.

  2. A mon avis Joao avait lu le récit de votre rando de Colombie, on n’a pas tous les jours de clients qui avalent 1000 m de dénivelée en 1h !

  3. Des photos pleines de couleurs et un recit bien detaille, on s’y croirait ! Et quoi de mieux que de perdre du poids en allant se la couler douce sous une cascade !!
    Sonia.

  4. Moi aussi je veux faire le régime Joao!

  5. Chapeau pour cette rando !
    Je crois que j’aurais craqué en route moi !

  6. Et ben je ne suis pas mécontente de ne pas vous avoir rejoint au Brésil …
    Mes petites jambes n’auraient pas supporté ce périple !
    Bravo à vous deux !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :