Publié par : juliejbenamerique | 22 juillet 2010

Chutes de l’ange: trois jours au paradis

Les chutes de l'ange, plus hautes chutes d'eau du monde

Vous aviez peut-être déjà repéré ce décor sauvage dans « Un Indien dans la ville », « Le Jaguar », « Arachnophobie » (qui regarde ça?), ou encore, plus récemment, dans « Up », le dessin animé Pixar. Nous, non. Nous n’avions jamais entendu parler des Chutes de l’ange, les plus grandes du monde, hautes de 900 mètres.

Mais à Ciudad Bolivar, on ne parle que de ça. Nous étions venus pour travailler, mais nos compagnons de bateau amazonien Sara et Sebastian nous ont convaincus que nous méritions de nous offrir cette pause onéreuse mais inoubliable.

 
 

Vue d'avion de la lagune de Canaima

Direction Canaima

Nous embarquons donc à bord d’un tout petit avion 5 places, direction Canaima, en plein coeur de la Gran Sabana vénézuélienne. A notre arrivée, nous faisons connaissance avec Luis, notre guide indien. Il nous invite à partager le déjeuner avec nos compagnons pour trois jours.

Ca commence très mal, nous nous asseyons en face d’une vieille prof anglaise très, très étrange qui nous abreuve de ses plaintes contre les ambassades britanniques, s’extasie d’avoir pu photographier deux professeurs indigènes derrière un écran d’ordinateur, a très peur des moustiques, déteste le camping, préfère partir sans son mari, regarde son assiette avec dégoût et court se préparer une « cup of tea » dans sa chambre.

Premier bain dans la lagune

Heureusement le spectacle de la lagune de Canaima nous fait oublier cette rencontre agaçante : un lac parsemé de palmiers dans lequel se jettent plusieurs cascades. Paradisiaque.

Après une petite baignade nous embarquons dans une petite pirogue pour l’autre coté de la lagune : nous allons passer derrière une cascade. L’Anglaise, qui ne veut pas se mouiller, nous attend.

La "douche" que nous venons de traverser...

Nous allons en effet prendre la douche la plus puissante de notre vie, une sensation unique! Au repas du soir, nous délaissons notre chère anglaise pour faire connaissance avec un couple italien, et deux amis espagnols, Ruth et Dany, que nous ne quitterons plus. Luis nous « sort » dans une salle pour touristes, nous expliquant que dans les bars locaux ils ne servent pas d’alcool, « c’est interdit ». Lui en tous cas profite bien des bières et du rhum normalement réservés aux touristes, et se lance dans des salsas endiablées!

 
 

Les cascades et les tepuis (montagnes au toit plat) se succèdent à l'infini

 
 

Les vertigineuses chutes vues d'en bas

Les fameuses chutes

Le deuxième jour, nous suivons un autre guide, Matterson, qui plait un peu mieux à la vieille anglaise car il est bilingue. Nous partons pour 4h30 de barque, nous accrochant souvent à nos gilets de sauvetage dans les rapides, qui nous arrosent entièrement.

Matterson nous raconte, pas peu fier, qu’il a été embauché comme traducteur-fixeur pour la version américaine d’ « Un Indien dans la ville », en partie tournée ici. Nous faisons une halte « traversée d’une ile où se vendent de très beaux souvenirs » et où les puri-puri, ces insectes surnommés « la peste » au Venezuela, nous grignotent à coeur joie.

Bain très frais au pied des chutes les plus hautes du monde

Après une petite grimpée d’une heure, nous tombons sous le charme des Chutes de l’ange, qui arrivées au terme de leur course de près d’un kilomètre, ressemblent à des nuages de poussière. Nous nous baignons meme rapidement dans le bassin formé à leurs pieds avant de regagner notre campement de hamacs.

Le poulet à la braise nous semble un vrai festin après les sandwichs miniatures distribués le midi. Avec surprise, nous passons meme une très bonne première nuit en hamac, presque comme dans un lit!

Le lendemain, nous quittons à regret Ruth et Dany, avec qui nous nous sommes si bien entendu, nous promettant de nous revoir en France ou à Madrid. Nous ne sommes pas pressés de quitter Ciudad Bolivar pour Caracas, les histoires sordides entourant cette capitale nous refroidissent un peu…

Julie


Responses

  1. Comment çà vous n’avez pas vu « là-haut » ???
    mais c’est un scandale !
    Vous avez vu un oiseau pot de colle aux chutes du paradis ? un chien qui parle ?
    je suis trop jalouse !

    • En fait je parlais d’Arachnophobie quand je disais (qui a vu ça?). On vient tout juste de voir « là-haut » et on a reconnu les chutes, quel hasard! Pas croisé d’oiseau du paradis ni de chien parlant et collant cependant…que de grosses araignées! Bises,
      Julie

  2. Dix jours sans nouvelles c’est long.
    Mais quel plaisir de vous voir en photo.
    Merci pour la découverte de ces sites extraodinaires.

    Les indiens dans la ville bientôt c’est vous . . .
    JM

  3. C’est magnifique !
    Rassurez-moi, en regardant « Là haut », vous aussi vous avez pleuré dès la 2ème minute ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :